Vivre - François-Marie Banier
Vivre - François-Marie Banier
Vivre - François-Marie Banier
Vivre - François-Marie Banier
Vivre - François-Marie Banier
Vivre - François-Marie Banier
Vivre - François-Marie Banier
Vivre - François-Marie Banier
Vivre - François-Marie Banier
Vivre - François-Marie Banier
Vivre - François-Marie Banier
Vivre - François-Marie Banier
Vivre - François-Marie Banier

Vivre

This publication was released on the occasion of the exhibition Vivre which first took place at the Pinacoteca do Estado in Sao Paulo from the 16th of June until the 1st of August 1999.
This exhibition was also presented at the Museu de Arte Moderna in Rio de Janeiro from Septembre to October 1999.


Des nouvelles de l’Apocalypse

Je me souviens de ce premier grand choix du travail de François-Marie Banier – jusqu’alors romancier – présenté au Centre Georges Pompidou en 1991 : c’était la révélation d’un photographe qui, depuis l’enfance, cherchait à s’approprier tout ce qui était à la portée de son regard, tout ce qui le fascinait, au moyen de cet appareil qui matérialise un rêve immémorial de l’homme : fixer l’image et l’instant.

Dans un essai célèbre, Walter benjamin cite un mot qui courait les rues au tout début des années trente : « L’analphabète de l’avenir n’est pas celui qui ne sait pas lire, mais celui qui ne sait pas photographier. » Et Benjamin de se demander s’il l’est moins, le photographe qui ne sait pas lire ses propres images…

Dans la prolifération pathologique de clichés que la planète subit, la photographie a du mal encore à être identifiée comme un art ; et davantage lorsqu’on pratique, comme Banier, l’esthétique ardue de l’instantané – mot qui ne devrait pas évoquer la facilité, mais un savoir que l’on ne saurait apprendre ; qui exige une grande expérience de la vie, et un sens inné de la composition ; des réflexes pour piéger une réalité furtive, de l’intuition pour saisir ce geste, cette démarche qui seront le symbole même d’une époque ; et le détail qui suffit à révéler la nature des êtres, célèbres ou anonymes.

Extrait du texte Des nouvelles de l’Apocalypse par Hector Bianciotti

Pinacoteca do Estado, Sao Paulo et Museu de Arte Moderna, Rio de Janeiro

1999
180 pages
b&w and color illustrations
33 cm
Portuguese, French





Exhibition views

Vivre - François-Marie Banier