Imprudences - François-Marie Banier
Imprudences - François-Marie Banier
Imprudences - François-Marie Banier
Imprudences - François-Marie Banier
Imprudences - François-Marie Banier
Imprudences - François-Marie Banier
Imprudences - François-Marie Banier
Imprudences - François-Marie Banier
Imprudences - François-Marie Banier
Imprudences - François-Marie Banier
Imprudences - François-Marie Banier
Imprudences - François-Marie Banier
Imprudences - François-Marie Banier
Imprudences - François-Marie Banier

Imprudences

Pendant la préparation de mon exposition « my (private) Heroes » au musée MARTA Herford en 2004, j’ai été confronté pour la première fois à l’œuvre photographique de François-Marie Banier, que je ne connaissais pas mais dont le nom a continué à occuper mes pensées. Je trouvais son œuvre attachante et émouvante, et aussi tellement proche de la vraie vie — du moins la vie telle que je l’avais découverte si souvent lors de mes passages à Paris et dans d’autres métropoles.

Des êtres uniques à un moment unique oú chaque individu devient sa propre personnalité : mon admiration s’est encore intensifiée lorsque j’ai rendu visite à l’artiste dans son atelier et chez lui, où je passais d’une découverte à l’autre.

L’art de la photographie est un moyen passionnel qui non seulement nous informe sur les rouages d’une société sous toutes ses facettes, ses comportements, ses habitudes et ses développements, mais surtout sur la manière dont un individu, en l’occurrence l’artiste photographe, perçoit la grande diversité de cette société évoluant de plus en plus vers une entité multiculturelle. […]

Extrait du texte de Jan Hoet

Steidl, Göttingen

2015

illustrations n&b
25 cm
Anglais, français

ISBN 978-3-86930-919-4



Acheter le livre